• 3466 visits
  • 11 articles
  • 412 hearts
  • 339 comments

RETROUVEZ MOI SUR MON NOUVEAU BLOG. 23/03/2014

LA FICTION SUR CE BLOG EST MAINTENANT FINI. JE NE VAIS PLUS CONNECTER SUR CE BLOG.
 
SI JE FAIS PARTIE DE VOTRE NEWSLETTER, VEUILLEZ NE PLUS ME PRÉVENIR LA.

Fiction n°1 #Prologue 26/01/2014

  J'étais en cours de philosophie avec Madame Hamilton. C'était le jour d'une manifestation pour le mariage gay à New York, dans ma ville. Mais je ne voulais pas y aller, rien que d'entendre les mots "homophobe" et "amour" me faisaient penser à elle, me faisaient pleurer. 
-Et vous Madame Hope ? m'avait demandé la professeur de philosophie.
-Euh... moi ? Qu'est ce que je pense de l'homophobie ?
On dit souvent qu'on vit dans une société de merde, mais on est la société. On est des humains sans humanité. Qui est ce qui a pu créer des personne comme ça, sérieux ? L'homophobie devrait même pas exister, les homophobes méritent rien d'autre que d'être rejeté comme les homos le sont, vous servez à rien, bande de connard ! 
Je commençais à hausser le ton.
-Tout ce que je sais c'est que ça fais que du mal et qu'à cause de ça j'ai perdu la personne la plus chère à mes yeux, et en ce moment là, en 2014, aux U.S.A, le mariage gay n'est pas accepté donc ne m'appelez pas madame. Je ne le pourrais jamais, finis-je.
La prof était choquée, elle ne savait que dire. Les autres élèves me regardaient avec cet air de dégoût, leurs airs habituelles. Quel idiots ! Et Ethan le premier, je ne m'étais jamais vengé, mais je vais le faire.
Une larme coula sur ma joue, et des millions la suivirent. J'en avais marre, je me levai, jetai ma chaise sur le sol, regardai les autres élèves avec mon regard le plus méprisant, et m'en alla.

Je m'appelle Destiny Hope, mon destin ne m'est pas favorable et l'espoir... je l'ai perdu depuis.
Je vais vous raconter mon histoire.
 
Il y aura des scènes de sexes violentes, et beaucoup de scène avec des gais et lesbiennes, je tiens à vous prévenir.
Environ un chapitre par semaine si j'atteins les 30 kiffes et commentaires, après tout dépend de ma disponibilité, en ce moment je suis en DS commun. 

Un  pour être prévenue du chapitre 1.
Un commentaire fait toujours plaisir !
 

Fiction n°1 #Chapitre I 01/02/2014

 You, me, and just one kiss.
 


Je m'appelle Destiny Hope et je suis la fille d'une famille très populaire et riche. Les "Hope". Mon père a fait fortune très jeune, malgré sa couleur de peau, il est noir. Contrairement à ma mère qui elle, est très pale, ses parents n'ont pas voulu qu'elle se marie avec un nègre mais elle est partie, elle a en quelque sorte fugué, elle était très rebelle, je crois que j'ai hérite de cette qualité.
En tant que fille unique, je suis très gâtée, mais je ne prenais jamais la grosse tête.
 
Rose Williams, elle aussi, est issue d'une famille aussi riche que la mienne, les "Williams".
 
Amies depuis toujours, nos familles se sont rencontrées pour dîner des millions de fois, elle aussi, fille unique, on était devenue très proche dès le premier regard. Comme on dit : un coup de foudre, en amitié. Rose était tout pour moi, elle était parfaite, elle et ses parents venaient de France, son accent me faisait rire mais sa voix était si belle que je ne me laissais jamais de l'écouter. Ses cheveux blonds retombait en cascade sur ses épaules formant de jolies boucles, ses yeux bleus m'envoûtait, sa peau pale la faisait paraître si pure : elle était pure, si innocente et gentille, elle restait elle même tout au long des épreuves que la vie lui faisait parcourir, et elle était très timide aussi, ce qui l'a rendait encore plus charmante. Quand je voyait le mal, elle voyait le bien.
Comparée à moi, malgré mes excellentes notes, je restais la petite rebelle, la fille brune aux cheveux ondulés, à la peau métisse, et aux yeux noirs. Je restait moi, je mentais à mes parents pour aller chez Rose en douce quand j'étais puni, j'étais un peu du genre garçon manqué, tellement différente de Rose, qui était féminine. On ne pouvait pas dire que je n'étais pas féminine, pas totalement... Mais je préférais mes botes rouges aux talons, ou mon slim noir à la jupe, mes cheveux décoiffées et volumineux aux chignons parfaits de ma mère. Rose était tellement différente, on se complétait, on était comme des s½urs.
 
Ma vie, elle était presque parfaite. Du moins, j'avais de l'argent, des parents, et surtout j'avais Rose... 
Mais ma vie a changé depuis mon anniversaire.
 
*Le 5 août 2014*

Quelqu'un toqua à la porte. Je l'autorisai à entrer.
 
-Salut M'man !
 
-Il est 10 heures, moi et ton père allons dans la maison de campagne pour le week-end, ne fait pas le bordel ! Pas plus de 10 personnes à la maison, ok ?
 
Nous avons une immense maison, malgré ça, elle ne voulait pas une géante fête.
 
-Oui maman ! Lui souris-je.
 
J'étais la plus forte des menteuses, "pas plus de 10 personnes" C'est ça maman, on y croit. Je descendais en bas dire au revoir à mon père et appelai Rose.
 
-Étape 1 : Réussi ! Dépêche toi ! Il nous reste l'après midi pour tout préparer !
 
Mes parents, je les aime, je les adore même, mais qu'est ce qu'ils étaient naïfs, pour eux seuls mes notes les intéressait : si j'avais des bonnes notes, j'étais une gentille fille, c'était comme ça que ça marchait. Je montai dans ma chambre, alluma la télé et laissé la première chaîne.
 
-Les manifestations se font de plus en plus nombreuses, de plus en plus d'homosexuelles veulent l'adaptation du mariage gay aux États-Unis. Nous avons fait un sondage et 80 % sont contre cette loi alors que les autres 20% se battent pour elle.
 
-Quels idiots, ils n'ont aucune chance ! La société de les laisserait jamais être heureux.
 
J'éteins la télé, Rose était derrière moi.
 
-T'es homophobe ?
 
-Non, non, Rose. Non je ne suis homophobe, ni raciste, ni quoi que ce soit.
 
-Je haie l'homophobie, dis t-elle en faisant mine de cracher.

Je la regardai, elle disait ça avec une tel haine. D'un côté je la comprenais. L'homophobie, ce mot ne devrait même pas exister. On descend en bas pour aller chercher les décorations pour ma fête d'anniversaire.
 
  Après des heures et des heures de rangement et de décoration, il était 20 heures et demi et tout était prêt. On se tenait debout dans le salon, fières de notre boulot.
 
-Jolie, hein ? Me demanda Rose.
 
-Jolie ? PARFAIT !

La sonnette retentit. Il y avait déjà des invitées ? Je trouvai ça un peu trop tôt. D'habitude ils viennent vers neuf heures ou dix heures. Rose courut pour aller voir, je l'entendis saluer notre invité et revint. Ethan se tenait derrière elle.
 
-Bon, commença t-elle, je vais... euh... sortir les gâteaux !
 
Quelle excuse de merde ! Pourquoi elle me laissait avec lui ! Non, non non, je vais paraître idiote. Je suis même pas habillé et maquillé, c'était trop tôt. Ethan Ross, le plus populaire, le plus beau, le meilleur. J'avais le béguin pour lui depuis, genre, la sixième.
 
-Je dois m'habiller, je reviens..
 
Il aquiesçia, puis je m'en allai dans ma chambre. Je mis ma plus belle robe noir moulante avec un magnifique bustier. Je n'avais pas beaucoup de forme, ni trop de poitrine. En vrai je me trouvais moche. Mais personne n'est pas parfait... Ethan, il était parfait. J'en avais marre, il ne m'adressais jamais la parole, juste quelques fois en cours, dans la récréation mais il était toujours avec Jamie Scott, la plus populaire. Ils ne sortent pas ensemble mais ça va arriver. Les populaires avec les populaires et non avec moi. J'étais pas non plus à la risée du lycée, j'étais normal, j'avais une forte réputation, j'étais la rebelle. D'ailleurs je tenais le journal du lycée et je ne me gênais pas pour dénoncer des professeurs ou autre chose ! Je tenais le journal du lycée avec Dylan, un bon ami.
 
-Je te dérange ?
 
Je me tourna la tête, Ethan était encore là !
 
-Oui.. Oui, j-je..., j'arrive, bégayai-je.
 
On descend en bas, Dylan était là avec toute l'équipe de basket, Jamie et ses amies, les intellos du groupe de mathématiques, les fans de lectures, presque tout le lycée était la ! C'était énorme !
 
-Joyeux anniversaire ! Hurlèrent ils tous en même temps.
 
Sourire aux lèvres, ils me donnèrent des cadeaux qui ne valaient pas la peine, et allèrent danser, boire... La fête commença.
 
 
 
J'y croyais pas, le bruit, la musique, les personnes présentes. Tout était fabuleux ! Il ne manquait que lui, il était assis avec son groupe d'ami, Ethan et son équipe de basket. Je le regardais et je pourrais même dire qu'un filet de bave était là. Il tourna la tête et me regarda en retour, j'avais envie de détourner le regard, je ne voulait pas paraître pour une idiote. Il se leva, et là, je commençai à paniquer, il se dirigea vers moi en accélérant le pas. Je me levai, il m'attrapa par le bras m'amena sur la piste de danse.
 
-Vous m'offrez ce slow mademoiselle ?
 
-Bien sur !
 
Il me colla contre lui, nous étions si proches, ma tête posée sur son torse, je pouvais entendre son c½ur. La sienne enfoui dans mon cou, je pouvais sentir son souffle. Il me fit tourné et me plaqua d'avantage contre lui. Je le regardai dans les yeux, il était si mignon, il fit son sourire narquois qu'il a tant l'habitude de faire. J'avais l'impression qu'il y avait que nous et la musique, plus personnes comptaient pour moi, il n'y avait que lui. La musique lente s'arrêta, laissant place à du rock.
 
-Ce serait bien qu'un jour, on se voit que tout les deux... genre... un rendez vous.
 
Il était nerveux et moi, j'avais envie de danser la danse de la joie.
Je souris bêtement, lui fit un signe de la tête qui voulait dire oui, je crois, je devais paraître si débile ! Il me fit un bisous sur la joue, me dis qu'il m'appellera pendant les vacances et s'en alla chercher deux boissons. J'avais envie de rire, de crier, de hurler ! J'allai rejoindre Rose qui était dans ma chambre pour je ne sais qu'elle raison.
 
-Et Rose ! Qu'est ce que tu fais ? Demandai-je.
 
-Je... terminais ton cadeau. Tourne ta tête !
 
-Oups désolée... Rose ! Ethan m'a proposé de sortir avec lui un de ces jours ! criai-je
 
-Quoi ?
 
-J'arrive pas à croire que je vais enfin pouvoir sortir avec lui ! Dis je toute joyeuse.
 
Ça tête se décomposa petit à petit. Elle ne disait rien, elle ne paraissait pas heureuse en tout cas. Normalement une amie, elle t'encourage dans tes relations, non ? Elle était peut être amoureuse de lui... Non ! Ce n'était pas son style. Je la connaissait si bien... du moins je pensais la connaître.
 
-Il ne te mérite pas, dit elle enfin.
 
Pourquoi a t-elle dit ça ? Elle savait que depuis la sixième, j'étais amoureuse de ce gars. Elle le savait, elle m'a aidé à me rapprocher de lui, pourquoi ça ?
Elle me regarda dans les yeux, s'approcha de moi, enlaça ses mains dans les miennes et répéta : Il ne te mérite pas. Cette fois ci, avec une meilleure articulation. Mon c½urs s'emballa. Elle enlaça ses mains aux miennes. Elle approcha ses lèvres des miennes, et m'embrassa. Je ne sais toujours pas pourquoi je l'ai laissé faire.
On ne faisait plus qu'une. Un sensation inconnue s'empara de moi, je savais que je n'étais pas lesbienne, mais, j'avais envie que ça ne s'arrête jamais, j'avais envie qu'elle reste avec moi pour l'éternité... Non ! Je disais n'importe quoi, je ne l'aimais pas !
 
-J'y crois pas ! Toutes les deux ? Cria une voix choquée, qui me semblait familière.
 
♣♣♣♣
 
Pour être honnête, ce premier chapitre ne me plait pas. Donnez vos avis, positives ou négatives !
 
Un  et un commentaire constructif pour être prévenue du chapitre 2.